Quelques conseils pour développer ses photos chez soi

Développer ses propres photos, qu’elles soient en couleurs ou en noir et blanc, n’est pas sorcier ! L’opération n’est absolument pas complexe et la marge d’erreur n’est pas très grande, pourvu que vous soyez assez attentif au temps et aux détails durant votre tâche.

Le développement du film photo chez soi peut s’avérer une très bonne initiative, car le processus est rapide et économique et les résultats sont particulièrement satisfaisants. Voici donc le guide à suivre pour réussir le développement de vos négatifs :

dévelppper photo

Le matériel

Aussi disponible que financièrement accessible, le matériel nécessaire pour le développement ne vous posera aucun problème, même si vous êtes débutant, surtout qu’il est relativement simple à l’utilisation. Vous aurez donc besoin d’une cuve de développement, des éprouvettes pour mesurer vos produits, un thermomètre pour vous assurer que tous les liquides sont bien à 20°C, un extracteur d’amorce pour extraire l’amorce du film sans avoir à ouvrir la cassette, une pince essoreuse, des bidons, un chronomètre et une paire de ciseaux.

L’opération

Il est primordial d’être dans une pièce d’eau et que l’intégralité des produits utilisés soit d’une température de 20°C, au ½ degré près. Placez le film à développer dans la cuve et préparez le révélateur. Ensuite, agitez votre récipient sans vous arrêter pendant une minute, avant de retourner votre film toutes les 30 secondes, tout en continuant à agiter. Cette opération doit durer cinq minutes, après quoi vous procéderez au rinçage de la cuve à deux ou trois reprises à l’eau de robinet, toujours fixée à 20°C. Si la température de l’eau est trop basse, utilisez un bain marie pour l’ajuster.

Ce qui suivra est l’étape qui fixera votre image sur le négatif : la fixation. Ainsi, rajoutez votre fixateur dans la cuve en faisant bien attention au dosage, généralement indiqué dans la notice, selon le type de fixateur que vous aurez acheté, puis fixez votre film en agitant votre cuve pendant 6 min.

Une fois votre film soigneusement fixé, procédez au rinçage final. Une opération qui, comme son nom l’indique, consiste à remplir votre cuve d’eau puis la vider, afin d’évacuer entièrement toute traces de sels d’argents et de fixateur.

Vous arrivez enfin à l’étape finale : le séchage et l’agent mouillant. L’agent mouillant est un élément prépondérant dans votre développement. Il permet d’éviter les tâches et dépôts de calcaire sur vos photos.  Ajoutez quelques gouttes du produit à de l’eau du robinet, encore une fois, consultez la notice et faites-y tremper votre film pendant deux minutes. Ensuite, il est vivement conseillé de retremper le film dans un bain d’eau distillée pendant une minute.

Il ne vous reste plus que de mettre votre film à sécher dans un endroit sec et sombre et le tour est joué ! Evidemment, les premières erreurs sont peut-être irrécupérables, mais cela ne devrait nullement vous décourager. Plus vous répéterez l’opération, plus vous vous familiariserez avec vos propres préférences et mieux encore, votre technique se développera.